[Lettre Ouverte] FO Agriculture signe l’accord collectif Égalité-Diversité, mais…

Facebook
Twitter

Lettre ouverte au ministre de l’Agriculture et à la Haute fonctionnaire en charge de l’Egalité et la Diversité.

C’est aujourd’hui, le 2706/2024, qu’est signé l’accord collectif Égalité-Diversité au ministère de l’Agriculture.

L’égalité femmes-hommes est érigée pour la deuxième fois en Grande cause du quinquennat par le Président de la République.

Au MASA, l’ambition annoncée est de « garantir un environnement de travail bienveillant, inclusif et non sexiste. »

Mais FO s’interroge. Ce plan et sa mise en œuvre seront-ils à la hauteur de cette ambition ? N’est–ce pas seulement une case à cocher dans l’agenda social ? Un label à obtenir ?

À titre d’exemple, pour l’index de l’égalité professionnelle 2022, le MASA s’est classé 9e sur les 12 ministères, avec un index de 83 (/100). Les ministères de la Culture et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche arrivent en tête, avec 95 points.

FOA partage bien évidement les objectifs contenus dans les quatre mesures qui doivent obligatoirement être traitées dans les plans d’actions ministériels :

  • La résorption des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes ;
  • La garantie de l’égal accès des femmes et des hommes aux corps, grades et emplois de la fonction publique ;
  • L’articulation entre activité professionnelle et vie personnelle et familiale ;
  • La prévention et le traitement des discriminations, du harcèlement moral ou sexuel, et des violences notamment sexistes et sexuelles ;

auxquelles ont été ajoutées la santé des femmes et la sensibilisation aux violences intrafamiliales.

Nous approuvons qu’un volet diversité, fondé sur les 26 critères de discrimination ait été adjoint.

Mais les moyens, notamment financiers ou budgétaires, que se donne le ministère dans les 7 axes, déclinés en objectifs et en actions permettront-ils d’aboutir au résultat escompté ?

FO considère que les salaires et les carrières des agents du ministère, incluant les agentes et les agents contractuel. Les et notamment celles et ceux sur budget des établissements de l’enseignement agricole, doivent être au cœur de ces politiques en faveur de l’égalité et de la diversité. Elles sont de la responsabilité du ministre, voire du gouvernement.

Certes, la formation et la diffusion des bonnes pratiques peuvent permettre de changer le regard et les postures. Mais, pour FO, une approche holistique et concertée, intégrant des mesures spécifiques pour répondre aux besoins des femmes et des autres groupes victimes de discriminations, est nécessaire pour garantir des progrès significatifs vers une société véritablement égalitaire et inclusive.

Aussi nous pensons que notre ministère manque d’ambition. Ainsi beaucoup des propositions (sans impact financier !) faites par les syndicats, comme la demande de remplacer « femmes enceintes » par « personnes enceintes » ou encore l’écriture inclusive, comme préconisé par la Haut comité à l’Égalité, ont été rejetées. Ainsi l’administration continue à mégenrer les personnes non hétéronormées, en se réfugiant derrière la législation actuelle, datée, qui ne fait référence aux personnes que de manière binaire.

Néanmoins, FO veut être pro-active, continuer de faire avancer cette cause et être associée au suivi des travaux qui découleront du plan d’action. C’est pourquoi nous avons décidé de signer cet accord.

https://fagefo.fr/wp-content/uploads/2024/07/IMG-20240627-WA0034.jpg